Attention toujours des arnaques

jeudi 20 avril 2017
par  Charles
popularité : 30%

Achats sur « le bon coin » et paiement par « Paypal »

Vous avez posté une annonce sur le célèbre site de vente entre particuliers ? Des personnes mal intentionnées peuvent en profiter pour tenter de vous escroquer.

  • Voici les signes qui doivent vous alerter.

Avec 28 millions d’annonces en ligne, leboncoin.fr est le premier site de vente entre particuliers. Revers de la médaille : c’est également un repère pour certains escrocs qui cherchent à vous arnaquer. Pour ne pas tomber dans le piège, voici les règles élémentaires de prudence à respecter lorsque vous vendez un objet.

  • L’arnaque au colis

Suite à la publication de votre annonce, un acheteur vous contacte par mail et vous propose de vous payer via PayPal ? Jusque-là, rien de suspect, c’est un moyen de paiement sécurisé. Mais certains fraudeurs vont vous piéger par ce biais. Une arnaque qui est toujours en cours :

  • L’acheteur vous informe que le paiement a été effectué sur votre compte et que Paypal va vous envoyer un mail pour confirmer cette transaction. Ce soi-disant mail de Paypal vous renvoie vers une page où vous devez ajouter le numéro du colis que vous avez posté. De bonne foi, vous faites l’envoi puis vous entrez le numéro. L’acheteur vous indique alors que le paiement a été réalisé en monnaie suisse ou autre. Pour récupérer votre argent, il faut payer ! Le piège se referme sur vous.
  • réflexes pour vous protéger.
  • 1) Paypal ne demande jamais de valider un paiement avec un numéro de colis. Ne faites pas d’envoi si votre compte n’a pas été crédité par l’acheteur. La somme doit apparaître dans l’onglet « Activité ».

De même, le site ne vous demandera jamais de payer pour activer votre compte. Le but est de vous faire cliquer sur un lien frauduleux dans le but de vous escroquer.

  • 2) Vous avez un doute sur un mail de Paypal ? Vérifiez son authenticité : si l’adresse ne se termine pas par « @paypal.fr » ou « @e.paypal.fr », il s’agit sans doute d’un mail frauduleux. Le plus sûr est encore de demander confirmation à Paypal à l’adresse suivante : spoof@paypal.fr.

Il suffit parfois aussi de taper dans votre moteur de recherche l’adresse email suspecte pour découvrir que d’autres internautes ont subi le même préjudice avant vous...

  • 3) Si vous recevez un mail de Paypal avec une pièce jointe, ne l’ouvrez pas. Le site n’en envoie jamais.
  • 4) Pour accéder à votre compte Paypal, ne cliquez pas sur un lien contenu dans un email. Connectez-vous toujours en entrant l’adresse URL manuellement dans une nouvelle fenêtre (www.paypal.com)
  • 5) Le site ne vous demandera jamais non plus les coordonnées de votre carte bancaire par mail.
  • • Et après ?
  • Si vous vous rendez compte de l’escroquerie juste après avoir envoyé votre colis, il n’est peut-être pas trop tard. Contactez la Poste au 36 31 ou directement la société d’expédition (Chronopost, par exemple) afin que l’envoi soit bloqué.

- Signalez l’arnaque sur www.internet-signalement.gouv.fr et sur www.arnaques-internet.info pour empêcher d’autres tentatives.

  • Portez plainte au commissariat. Si la probabilité de récupérer votre bien est maigre, en effectuant cette démarche, vous éviterez peut-être à d’autres de subir la même chose. Vous pouvez remplir une pré-plainte en ligne pour gagner du temps puis vous serez recontacté pour signer votre plainte au commissariat.
  • Si vous avez communiqué vos coordonnées bancaires par erreur, contactez-votre banque.
  • Changez tous vos mots de passe (Paypal, messageries...)


Arnaques Téléphoniques

Victime de l'appel en absence frauduleux appelé « ping call » ou numéro surtaxé,

un particulier peut y mettre fin en le signalant au 33 700. Cette mésaventure peut toutefois être évitée, car ces numéros sont clairement reconnaissables.

Un appel raccroché avant d’avoir pu y répondre, un SMS demandant de rappeler sa banque ou attestant d’un gain de jeu... Toutes ces techniques sont des prétextes pour inciter l’interlocuteur à rappeler un numéro de téléphone surtaxé. Cette manœuvre est connue sous le nom de « ping call ».

La réception d’un appel n’entraîne jamais de surcoût pour le particulier, ce n’est que lorsqu’il rappelle le numéro surtaxé que son compte est débité. Ces numéros, qui sont facturés, sont facilement identifiables. Il s’agit :

  • des numéros à 10 chiffres commençant par 08 ;
  • des numéros à 6 chiffres commençant par 118 ;
  • des numéros à 4 chiffres commençant par 3 ou 10.

Le particulier victime de cette fraude aux numéros surtaxés peut signaler le numéro litigieux pour faire cesser cette pratique. Il lui suffit d’envoyer par téléphone un SMS au 33 700 en écrivant « spamvocal » suivi du numéro litigieux. Un message confirmant la bonne réception du signalement est envoyé ensuite par le 33 700. Cette procédure est gratuite notamment pour les clients Bouygues Telecom, Orange, SFR, NRJ mobile, Crédit Mutuel Mobile. Pour les autres, l’envoi est taxé au prix d’un SMS normal. L’alerte peut également être donnée en se connectant sur le site 33 700 en utilisant le formulaire prévu à cet effet. En 2015, ce sont plus 574 000 spams vocaux qui ont été ainsi signalé.
Consulter l’annuaire inversé

En cas de doute sur un numéro, il est possible de consulter l’annuaire inversé des numéros de services à valeur ajoutée (SVA) pour connaître le tarif appliqué et la société associée à ce numéro. En cas de pratique abusive, son signalement est possible directement sur l’annuaire.

Une fois le signalement effectué, votre opérateur téléphonique a la possibilité de couper le numéro surtaxé ainsi que l’ensemble des numéros attribués au professionnel en infraction. La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a aussi accès aux réclamations déposées au 33 700 et sur l’annuaire inversé, pour diligenter des enquêtes


Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 36 prochains mois